Interview de Marie Castets : retour sur l’événement une Nuit pour 2 500 Voix

Découvrez le portrait de Marie Castets, une chercheuse engagée contre les cancers pédiatriques. Elle revient notamment sur son parcours et présente le réseau de recherche React4Kids. Elle partage également l’importance de l’édition 2024 de l’événement « Une Nuit pour 2 500 Voix » qui s’est déroulé le 15 février, à l’occasion de la journée mondiale des cancers de l’enfant. La Fondation Bristol Myers Squibb est fière d’avoir soutenu ce projet d’envergure et participé à faire entendre la voix des enfants en oncopédiatrie. La vision de Marie Castets pour l’avenir de la recherche en oncopédiatrie inspire l’espoir et souligne l’importance d’une mobilisation collective pour soutenir les jeunes touchés par la maladie.

Le parcours de Marie Castets et le réseau de recherche React4Kids

Pouvez-vous vous présenter ?

Marie Castets est diplômée de l’ENS Ulm, chercheuse INSERM, responsable d’une équipe de recherche dédiée à l’étude des cancers pédiatriques au Centre de Recherche en Cancérologie de Lyon. Elle s’occupe également du réseau national de recherche fondamentale et translationnelle en oncopédiatrie React4Kids et préside 2 500 Voix.

Qu’est-ce que le réseau de recherche React4Kids ?

Le réseau national de recherche fondamentale et translationnelle en oncopédiatrie React4Kids est un réseau collaboratif. Lancé en juin 2018, il réunit tous les chercheurs français. Depuis l’an dernier, il s’ouvre progressivement à l’international, avec l’intégration de chercheurs d’Australie, du Canada, de Belgique, d’Italie ou encore de Suisse par exemple.

Quels sont ses objectifs ?

Les objectifs du réseau sont de permettre à la recherche d’accélérer en travaillant autour de 3 axes :

  1. Favoriser la mise en place de collaborations en permettant aux chercheurs de se connaître
  2. Mutualiser les outils et les expertises développés au sein des équipes
  3. Répondre ensemble à des problématiques communes

Par exemple, nous avons lancé en 2020 la première base de données multi-omiques nationale Share4Kids. Elle fonctionnera en open-access pour les chercheurs et cliniciens du réseau. Son déploiement est prévu à la fin de l’année, avec pour ambition de permettre à tous les chercheurs de disposer de données de qualité, essentielle pour mener à bien leur projet de recherche.

Retour sur l’édition 2024 de l’événement « Une Nuit pour 2 500 voix »

Qu’est-ce que l’événement « Une Nuit pour 2 500 voix » ?

Une Nuit pour 2 500 Voix est un événement qui réunit les parents, d’anciens patients, plus de 80 associations, des chercheurs et des personnalités le 15 février, journée mondiale dédiée. Cette année, nous avons organisé un Live Stream de 27 h. Ce live a notamment permis de suivre la construction d’une fresque de portraits Inside Out de 2 500 m².

Quels étaient les objectifs de cette mobilisation ?

Les objectifs sont de mettre en synergie les acteurs de la lutte contre les cancers de l’enfant, pour sensibiliser. En effet, ces maladies touchent 1 enfant sur 440 avant l’âge de 15 ans. Cette sensibilisation est essentielle pour briser l’isolement des familles et permettre à la parole de se libérer sur ces maladies qui restent encore taboues. Sensibiliser, faire exister cette journée, c’est une étape essentielle pour prendre soin des enfants et des familles, en leur montrant que nous sommes collectivement à leur côté.

Quelles actions ont été menées pendant les 27 h de live ?

Un Live Stream de 27h retransmis sur les réseaux sociaux a été réalisé en partenariat avec les équipes de Streamset. Il a permis de suivre la construction d’une fresque de portraits de jeunes patients, de parents, de bénévoles d’associations, de soignants, de chercheurs et de personnalités réalisée dans la cadre du projet Inside Out, porté par l’artiste JR. Ce live a aussi été l’occasion d’écouter le témoignage d’anciens jeunes patients ainsi que de personnalités avec par exemple des champions paralympiques. Des personnalités scientifiques sont aussi intervenues avec notamment le Dr Michel Cymes par exemple, pour parler de certains aspects de ces maladies. Enfin, ce Live a également été l’occasion de défis, centrés autour du nombre 2 500. Il y a eu par exemples des cours de cuisine ou des mini-concerts en 2 500 secondes. Des œuvres ont également été réalisées et seront offertes aux services hospitaliers d’oncopédiatrie.

Quelles retombées attendez-vous de cette journée, tant en termes de sensibilisation du grand public que de soutien aux enfants et jeunes atteints par la maladie ?

Le Live a permis de toucher près de 10 000 personnes et la vidéo de la fresque a été vue plus de 800 000 fois. L’objectif de sensibilisation est donc atteint ! Nous souhaitons pérenniser cette manifestation, pour qu’elle devienne un élément incontournable du calendrier populaire.

L’idée est vraiment de montrer que la société est engagée aux côtés des enfants et des jeunes qui se battent. C’est également de créer un temps pour qu’ils puissent parler de leur vécu et que cela facilite leur prise en charge pendant mais aussi après la maladie, en permettant leur réintégration dans le milieu scolaire ou professionnel de manière adaptée à leur vécu et aux séquelles dues aux traitements. Enfin, cet événement a aussi pour objectif de renforcer le lien entre le grand public et les scientifiques. Il contribue à montrer les avancées de la recherche mais aussi ses difficultés, ses espoirs et ses combats.

Le soutien de notre Fondation pour les projets dans le domaine de l’oncopédiatrie

Pour vous, qu’est-ce que la Fondation Bristol Myers Squibb ?

La Fondation Bristol Myers Squibb est un partenaire privilégié dans la lutte contre les cancers. Que ce soit sur le plan de la dynamisation de la recherche ou sur le plan du soutien aux associations.

Qu’est-ce que le soutien de la Fondation vous a apporté ?

La Fondation soutient 2 500 Voix depuis plusieurs années. Elle nous a apporté un soutien logistique indispensable pour mettre en place des événements de sensibilisation et de vulgarisation, centrés sur l’Art pour transcender le sujet des cancers de l’enfant.

Quelle est la place de l’industrie pharmaceutique à des événements grand public ?

L’industrie pharmaceutique est un maillon essentiel du soin. Il est donc indispensable de l’intégrer à ces événements pour montrer son rôle dans la chaine de collaborations indispensables pour soigner plus et mieux les enfants et les jeunes atteints de cancer.

Le regard de Marie Castets sur l’avenir de l’immuno-oncologie en pédiatrie

Quelles sont les avancées récentes dans le domaine de l’immuno-oncologie pédiatrique qui suscitent votre intérêt ?

La transposition des premières immunothérapies développée chez les adultes s’est avérée décevante chez les enfants. Cela a permis de pointer la nécessité de s’attaquer à leurs spécificités, liées notamment à l’immaturité du système immunitaire. Aujourd’hui, les CAR-T cells mais également d’autres immunothérapies centrées sur ces spécificités sont des pistes extrêmement prometteuses. Elles permettent en effet de réarmer le système immunitaire anti-tumoral chez les enfants et les jeunes.

Pour vous, quelles sont les perspectives futures de la recherche en immuno-oncologie en pédiatrie ?

Au cours des dernières années, nous avons compris que les cancers des enfants différaient de ceux de l’adulte. Leur biologie, leurs origines et le contexte dans lequel ils se développent créent des particularités. C’est pourquoi, il est indispensable de les comprendre et de les cibler. Il est important de travailler de manière interdisciplinaire sur ces aspects d’initiation et de résistance aux traitements pour développer des thérapies plus efficaces et moins toxiques.

Quels sont les défis liés à la recherche en immuno-oncologie chez les enfants ?

Les défis sont liés à la complexité intrinsèque des cancers. En effet, ce sont des maladies dynamiques et en évolution perpétuelle. De plus, les cancers pédiatriques sont rares à l’échelle de la recherche. Pour faire face à ces défis, nous devons absolument repenser résolument nos activités dans une perspective collaborative et de partage d’outils et de données.

Sujets relatifs

Non classé
La Fondation Bristol Myers Squibb soutient HELEBOR
Non classé
La Fondation Bristol Myers Squibb partenaire des journées SFCE 2024
Non classé
Le Pr Jean-Yves Blay partage sa vision et son engagement contre le cancer